Une motion pour défendre l’emploi sur notre territoire

Une motion pour défendre l’emploi sur notre territoire

La CCRLP demande la mise en place d’un plan d’ensemble, permettant de réagir rapidement face à l’urgence de l’inflation énergétique

Mercredi 1er février, le conseil communautaire a adopté à l'unanimité la motion qui lui était proposée et qui sera donc adressée à Mme Elisabeth BORNE, Première Ministre.

En jeu ? L'explosion du coût de l'énergie qui pénalise bien sûr chacun d'entre nous mais aussi les entreprises et les collectivités. Et ce encore plus durement du fait de l'absence de bouclier tarifaire équivalent à celui des particuliers. "Nos collectivités freinées, nos entreprises fragilisées, ce sont les emplois d’aujourd’hui et de demain qui sont en question, c’est le développement harmonieux de notre territoire rural et de ses habitants qui est en jeu."

Cette motion intervient après que le président Anthony ZILIO a saisi à plusieurs reprises l'Etat, en octobre et novembre, sur la question du coût de l'énergie qui vient pénaliser nos entreprises. Les mesures annoncées début janvier sont, malgré tout, encore insuffisantes.

"Alors que les produits alimentaires ou les matériaux connaissaient déjà une hausse spectaculaire, l’explosion du coût de l’énergie vient porter un coup supplémentaire à notre territoire, à ses habitants bien sûr, mais aussi à ses entreprises. S’agissant de ces dernières, cette inflation galopante est d’autant plus préoccupante qu’elle intervient au moment où on leur demande de rembourser les aides et prêts éventuellement contractés durant la période du COVID. Les récentes annonces de soutien aux entreprises face à la crise énergétique ne peuvent suffire à rassurer les entrepreneurs, tant par l’insuffisance des aides prévues que par la limitation de ces aides à certains secteurs ou typologies d’entreprises.
Les collectivités territoriales sont également largement touchées par cette inflation. Un impact sur notre budget qui vient s’ajouter aux précédentes décisions de l’Etat, qui vont toutes dans le sens d’une raréfaction des ressources financières (baisse des dotations, gel de la Dotation Globale de Fonctionnement, explosion de la TGAP, suppression annoncée de la CVAE…). Tout cela cumulé vient mécaniquement limiter la capacité d’investissement des communes et de l’intercommunalité, qui sont pourtant les premières donneuses d’ordres et contribuent ainsi à l’activité des entreprises de notre territoire.
Au titre de sa compétence « développement économique », la communauté de communes Rhône Lez Provence demande donc la mise en place d’un plan d’ensemble, permettant de réagir rapidement face à l’urgence de l’inflation énergétique :
- à destination des entreprises, pour aller au-delà des aides annoncées. Les mesures actuelles, qui ne compensent que très partiellement la hausse des factures et oublient un certain nombre d’entreprises (dont les filiales de groupes), ne permettront pas de résister dans cette période.
- à destination des collectivités, par la mise en place d’un bouclier énergétique d’urgence pour toutes les collectivités, l’autorisation pour elles de sortir sans pénalité financière des nouveaux contrats de fourniture d’énergie trop onéreux, la possibilité pour celles qui le souhaitent de revenir aux tarifs réglementés de vente.
Face à cette forte hausse du coût de l’énergie, qui relève plus du scandale spéculatif que d’une augmentation des coûts de production ou d’acheminement, il est absolument nécessaire que l’Etat se mobilise pleinement. Nos collectivités freinées, nos entreprises fragilisées, ce sont les emplois d’aujourd’hui et de demain qui sont en question, c’est le développement harmonieux de notre territoire rural et de ses habitants qui est en jeu."

 

« Fête un vœu » pour vous et le territoire en 2023

« Fête un vœu » pour vous et le territoire en 2023

Gagnez 1 an de spectacles pour 2 à la salle de la Cigalière à Bollène

C'est la période - et cette année, vos vœux et bonnes résolutions pourraient bien vous rapporter gros !

Confiez-les nous et participez au tirage au sort qui vous permettra de bénéficier de deux places pour tous les spectacles présentés à la Cigalière en 2023, offertes par la Ville de Bollène.

Rien de plus simple, il vous suffit de remplir ce questionnaire :

    En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées pour m’envoyer des informations d’actualité du territoire.

     

    Élections communautaires : c’est le dimanche 15 mars

    Élections communautaires : c’est le dimanche 15 mars

    Pour la deuxième fois, les élu·es de la communauté de communes Rhône Lez Provence vont être élu·es au suffrage universel direct. En même temps que les élections municipales. Quelles sont les différences entre ces élections ? Comment seront élu·es les conseiller·es métropolitain·es ? Quel est leur rôle ? On vous explique tout !

    Les dimanches 15 et 22 mars, vous allez choisir les élu·es du nouveau conseil de la communauté de communes Rhône Lez Provence. Dans les 5 communes de l'interco, ces élections se déroulent au même moment que les municipales.

    Dates clefs

    • 15 mars : 1er tour des élections
    • 22 mars : 2d tour des élections

     

    Qui sont les conseillers communautaires ?

    Depuis la loi du 17 mai 2013, les conseillers communautaires, auparavant désignés par les conseils municipaux, sont élus au suffrage universel. Le mode de scrutin dépend de la taille des communes représentées.

    Les conseillers communautaires représentent les communes au sein du conseil communautaire et des commissions thématiques de Rhône Lez Provence. Ils sont élus sur les mêmes listes que les listes électorales municipales. Vous votez donc 2 fois en même temps. Une fois élus ils constituent le conseil communautaire. Le conseil désigne ensuite le président et le ou les vice-présidents.

    Dans les communes de moins de 1 000 habitants (Lamotte-du-Rhône),les conseillers communautaires sont désignés parmi les conseillers municipaux élus en suivant l’ordre du tableau (maire, adjoints puis conseillers municipaux) et dans la limite du nombre de sièges attribués à la commune au sein du conseil communautaire.

    Dans les communes de plus de 1 000 habitants (Bollène, Lapalud, Mondragon et Mornas), les conseillers sont élus au suffrage direct à la fois pour un mandat de conseiller municipal et pour un mandat de conseiller communautaire mais ils figurent sur deux listes distinctes lors du scrutin.

    Les citoyens utilisent un seul bulletin de vote mentionnant une liste de candidats aux élections municipales, ainsi que la liste de candidats au mandat de conseiller communautaire qui lui est liée ("liste intercommunale").

    La loi prévoit que "nul ne peut être conseiller communautaire s’il n’est conseiller municipal ou conseiller d’arrondissement". Aussi, la liste de candidats au mandat de conseiller communautaire doit être établie sur la base de la liste de candidats aux élections municipales qui lui correspond ("technique du fléchage").

    Comment est élu le président ou la présidente de la Métropole ?

    Ce sont les 31 élu·es qui désigneront le ou la président·e lors du premier conseil de la communauté de communes suivant les élections.

    Comment sont réparti·es les élu·es de chaque circonscription ?

    BOLLENE : 15 conseillers communautaires

    LAMOTTE-DU-RHÔNE : 1 conseillers communautaires

    LAPALUD : 6 conseillers communautaires

    MONDRAGON : 6 conseillers communautaires

    MORNAS : 3 conseillers communautaires

    Le conseil communautaire 5/04

    Le conseil communautaire 5/04

    Le prochain conseil communautaire aura lieu en salle du Conseil, au siège de Rhône Lez Provence, le jeudi 5 avril 2018, à 18h30.

    La séance est publique.

    Si vous souhaitez y assister, merci de vous présenter entre 17h45 et 18h20 à l'accueil du bâtiment, situé 1260 avenue Théodore Aubanel, à Bollène.

    Vous pouvez consulter l'ordre du jour pour vous tenir informé en cliquant sur ce lien